6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 11:08
Visite 5 du 17/11/09 : Quartier Graslin

 

 

Dès 9 heures 15,  37 "parapluies" s'apprêtaient à entrer à la Cigale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique van Huffel, notre "guide de la journée"nous y attendait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est essentiel de préciser que notre ami Dominique a réalisé un travail considérable pour nous présenter son quartier qu'il connaît particulièrement bien. Les contraintes  imposées étaient  pourtant nombreuses: le programme est riche, la matinée est très courte, l'heure est imposée pour le déjeuner, sans oublier la pluie… Merci Dominique et toutes nos félicitations pour vos textes originaux  et personnels . Nous vous sommes particulièrement reconnaissants de nous en permettre   la lecture in extenso, via  la pièce jointe en annexe.  (Dans la rubrique "documents" de notre blog (à droite), il est  accessible   en cliquant ici  (confirmer OK pour la lecture sans virus   et attendre quelques secondes).

 

En même temps que nous prenions le café, Dominique nous présentait La Cigale, site nantais légendaire de la restauration.


 










Les carrelages, les fresques, les miroirs, les éclairages ... tous ont leur histoire. De nombreux détails, ajoutés aux anecdotes ont permis de mieux comprendre  la décoration particulière du lieu .voir : La Cigale,  en encore Cigale 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une heure plus tard, toujours sous la pluie, nous découvrons

l'histoire du quartier Graslin dû à l’obstination

de Monsieur Graslin, - voir - Jean Joseph Louis Graslin  et encore . Promoteur visionnaire, Nantes lui doit l'extension vers l'ouestde son centre ville à partir de 1781.

Voir cartes postales quartier Graslin

et aussi Place Graslin   et Quartier Graslin .

 

 

 

 

 

 

 

 

L’architecte Mathurin Crucy eut la charge de construire le  futur quartier  qui devra regrouper :  immeubles d’habitation, édifices publics et une promenade. Le plan d’ensemble permet d’entrevoir les évolutions : le théâtre dominera la place et les facades des immeubles auront des lignes identiques. et les façades des immeubles qui auront  des lignes identiques.







































Peu après, nous pénétrons sur le cours Cambronne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les deux façades de 179 m  de long sont toujours aussi impressionnantes. Même la pluie ne  réussit pas à enlaidir

le décor. L'histoire du cours, sa construction, ses dénominations successives, ses aménagements...n'ont plus de secret pour nous.





La statue du général Cambronne.


voir statue de Cambronne  et  Le mot de Cambronne

Dominique présente la carrière de Cambronne  (1770 - 1842) qui passera très rapidement de  sous officier à général.

 

Par fidélité, il suivra  Napoléon à l'Ile d'Elbe et durant les 100 jours... jusqu'à Waterloo. Là , lui sont attribuées ses deux phrases célèbres « la garde meurt mais ne se rend pas » et "le mot de Cambronne", dont il se défendra toujours. Blessé, fait prisonnier par les Anglais, il reprendra du service sous la Restauration, Louis XVIII le nommant gouverneur de Lille. Il retournera ensuite   à Nantes et à St Sébastien.

          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cours Cambronne ne serait pas ce qu’il est sans la statue du Général. Durant la dernière guerre, contrairement à beaucoup d'autres, la statue n'a pas été fondue par l'Occupant car le héros avait combattu les Anglais. Sa réfection est récentse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

La Fontaine Wallace


 Richard Wallace, ( 1818- 1890)  philanthrope

britannique offre cinq fontaines à la  ville de Nantes.  Fontaine wallace et  encore

Les Magniolias et les tilleuls

Le Magnolia, originaire d'Asie et d'Amérique, possède de larges fleurs blanches qui ont la particularité de se faner quand on les touche.

Les Deux pavillons de Driollet

Driollet qui veilla à la mise en place de la statue de Cambronne au centre de la promenade fit construire  en 1851 ces deux petits pavillons  pour servir d'abri aux gardiens et leur permettre de ranger les outils.

Les Grilles

Elles sont en fonte de fer.

Le cours Cambronne et les bombardements de 1943

Deux immeubles ont été touchés. Ils ont été reconstruits à l'identique. A la Libération, le kiosque à musique, situé derrière la statue, a été détruit  et il n'a pas été réinstallé. 


Lors des travaux de reconstruction du quartier, des baraquements furent disposés sur le cours pour accueillir les commerçants  des rues voisines.


L'Association de la Promenade du Cours Cambronne

Cette association avec l'aide de la municipalité cherche à faire respecter la charte de 1791 et le règlement de 1850.



l'Hotel Seheult  ou Hotel des Cariatides    situé  8 rue l’Héronnière.


voir   Seheult


"Cet immeuble de 1824  constitue un exemple exceptionnel de la culture néo- classique. Il comporte  neuf travées côté jardin. Côté  la rue de l'Héronnière, Seheult va réaliser un ensemble architectural de première importance, unique à Nantes, qui illustre sa perception de la hiérarchie des civilisations à l'origine de l'architecture classique".

Les particularités de cet hôtel ont été l'une après l'autre signalées par Dominique. Même s'il fut parfois difficile de bien distinguer entre les parapluies, sans compter quelques distractions ou confusion au niveau des étages, des fenêtres de gauche et de droite, des chapiteaux et des cartouches. 



La découverte du quartier se poursuit.

 


Le Théatre Graslin ou  l'Opéra  d'Angers- Nantes



Le théâtre Graslin fut inauguré le 23 mars 1788. De style néoclassique à la mode à la fin du XVIIIe siècle son plan est inspiré de l'Odéon de Paris. Ravagé par un incendie en 1796 il sera reconstruit à partir de 1811 à la suite du passage à Nantes de l'empereur Napoléon. Huit  des muses de style antique ont été sculptées par MOLKNECH, sculpteur autrichien.

 

 

 

 


Nous avons été courtoisement accueillis  par  Monsieur

Jean Paul DAVOIS, le directeur d'Angers - Nantes Opéra  animateur culturel  mais gestionnaire, il estime insuffisantes les 875 places actuelles. Il faudrait pouvoir accueillir environ  1 250 spectateurs à chaque représentation . Le Palais des Congrès (1 800 places) ne présentant pas des qualités accoustiques, ni visuelles, satisfaisantes, il préconise la construction d'une nouvelle salle. Sur l'Ile de Nantes ?  

 


 

 

 

 

Quelques chiffres ont fait réagir l’assemblée :

* 12 spectacles par an

* 50 000 € par jour de représentation

* 20 000 € de recettes par jour  de représentation des spectacles

* l'équilibre est obtenu par des subventions ( Etat, Région, départements et villes).

* 150 musiciens  peuvent prendre place  dans la fosse dont le  plancher  peut s'élever au niveau de la scène lorsqu'il n'y a pas de musiciens.

 * des travaux importants ont été effectués en 2003. La couleur a changé et il eut été judicieux d'enlever les baignoires afin de gagner quelques places…

Voir : Théatre Graslin 3,  ainsi que Theatre Graslin   et un soir a Graslin en  1813

Le déjeuner à la Cigale

Cher Gonzague,  le menu du jour  nous a semblé un peu  plus léger que celui mentionné  dans le document de Dominique… Est ce bien normal ?… Merci d'organiser nos déjeuners lors de chaque visite. Ils sont toujours  excellents et ils nous offrent un riche moment de convivialité. 

L'appartement du général Cambronne

         Dominique  nous a ensuite conduits au Cercle Cambronne 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

où nous avons été chaleureusement accueillis par son propriétaire,  Monsieur  Michel GHANIME, éminent restaurateur d'art.  Cet appartement  prestigieux n'a pour ainsi dire pas connu de modifications depuis qu'il a été occupé par le général Cambronne de 1820 à 1842. C'est dire combien sa visite fut captivante.

 

180 des 320 m²  sont ouverts à des réceptions de prestige.  Les 2 portes fenêtres du salon d'accueil désignent la destination des lieux : il s'agit d'une pièce dite "de parade". Les glaces se reflètent entre elles  et agrandissent les volumes, tout en jouant les effets de lumière . Au-dessus de ces miroirs, les bois dorés représentent des attributs guerriers .

 

 

 

 

 

La visite continue :  vestibule avec son plancher  banal  et le portrait de "la mauvaise nouvelle", les portes d'accès aux pièces dites "de commodité", la lanterne, l'enfilade des pièces sans ouverture en leur milieu, le couloir de circulation n'étant affecté qu'au service. Selon son niveau social, le visiteur sera admis dans telle ou telle pièce... le vestibule jouant un rôle de sélecteur et de filtre.

 

 


Une tapisserie  d'Aubusson  de très belle taille représente Tobie. La fabrication d'une  Tapisserie d'Aubusson  nécessitait  3 métiers différents : la peinture du tableau , le travail du coloriste, la réalisation elle - même.

 

 

 

 

De nombreux tableaux non signés décorent les murs. Ils étaient rarement signés à cette époque car, aux yeux de l'artiste " une œuvre n'est jamais achevée"

 

 

Le parquet "à la Versailles", à compartiments autonomes de 100/100 "environ" - car le "mètre" juste n'existait pas - est magnifique,  les autres planchers d'époque sont : de luxe ou  basique selon la qualité du bois et la finition des montages. La qualité était dépendante de l'usage qui lui était attribué.

Voir Château de Versailles

Suzanne et les vieillards 

Le cours Cambronne vu de la terrasse

Enfin, Henry et Isabelle de Lavenne nous ont offert

de découvrir   un inhabituel point de  vue  sur le cours  

à partir de leur bel  appartement . Nous avons pu

admirer les  9 fenêtres juxtaposées au rez de chaussée,

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                               

 

la grande glace avec la trace d'obus de la dernière guerre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un verre de cidre "maison" ( bio garanti) à requinqué chacun avant son retour chez lui. Merci,  chers amis d'avoir invité les non résidents que nous sommes à partager votre regard sur (votre) cours Cambronne.  .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Patrice a résumé cette journée en disant " je ne verrais  plus jamais ce quartier comme avant ".

Cette découverte du quartier Graslin fut un enchantement car tous nos intervenants étaient des "Passionnés".

 

  voir

Un grand merci  à  : François, Stéphane et Patrice pour leur aide, leurs conseils et leur contribution .
Published by Passion'Nantes - dans Rapports - Comptes rendus

Agenda des prochaines visites

mardi 07 mar 2017: Pornic

jeudi 11 mai 2017 : Saumur Cadre Noir

jeudi 08 juin 2017 : Lohéac musée automobile

mardi 10 oct 2017:  Les Pépinières de l'Erdre

mardi 14 nov 2017: L'opération Chariot (St Nazaire)

 

 

 

Visites : réponse aux invitations