30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 14:35

Découverte de Clisson        

 

 

 

visite-9---Clisson 0543Nous avions rendez-vous derrière  l’Eglise de la Trinité de Clisson, sur la rive droite de la Sèvre. Nous étions 31. Ecologie oblige, plusieurs membres avaient effectué des covoiturages. Bravo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passion’Nantes a eu le plaisir d'accueillir trois nouveaux visite-9---Clisson 0540

membres : Jean-Pierre Lenglart, Dominique  Fleury

et Patrice Desjars. Bienvenue.

 

 

visite-9---Clisson 0542

 

 

 

 

visite-9---Clisson 0546

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

visite-9---Clisson 0563Sitôt après, Ghislain de la Gâtinais a pris les rênes de la visite. Cette neuvième découverte   ( V9)  est dans le droit fil de nos sorties précédentes, au niveau des personnages et de l'histoire. Nous y retrouvons la grande majorité des familles déjà citées et qui ont marqué la ville de Nantes et des environs.

 

 

 

 

 

 

 

plan Clisson

 

 

 

 

 

 

Il  a évoqué quelques rappels géographiques et historiques du passé. Clisson  est un lieu de convergence entre la Poitou, la Bretagne et la Vendée. Dès le début nous avons entendu une déclinaison de la généalogie des rois, les seigneurs de Clisson,  des vieilles familles nantaises  et clissonnaises : Cacault, Geslin, Lemot, mais nous ne pourrons jamais en restituer l'essentiel… (Chapeau Ghislain mais on n’a pas pu tout noter).

 

 Afin de vous aider, ami lecteur, cliquer avec le clic gauche de la souris  et appuyez en même temps sur Ctrl en pointant la souris sur les mots bleutés soulignés Vous pouvez également  pointer sur le mot clic droit , lien hypertexte et ouvrir . Attendez 30 secondes et vous en saurez  plus sur le sujet choisi…

 

+ Site de Clisson . Clisson a brulé presque entièrement  en 1754.

 

+ La vallée de Clisson

 

+ La garenne Lemot  Gétigné  – la commune-

Question : Qu’est ce qu’une garenne ? À l'origine, la garenne est un espace réservé, mis en défens, donc « garé » et « gardé », ce qui explique la prolifération des lapins. Mais également : bois où il y a des lapins et où l’on prend soin de les conserver; Lieu particulier près du château, que le seigneur, sous l'Ancien Régime faisait garder avec plus de soin… d’où le lapin de garenne. (Merci Patrice tu es notre encyclopédie vivante).

+ Quelques noms illustres de Clisson et personnages clef.

François-Frédéric Lemot (1771-1827)

             François et Pierre Cacault   et    encore  

            Pierre René Cacault (1744-1810)      et   aussi

             Joseph Gautret (1771-1851)     

 

            Mathurin Crucy (1749-1826)    et aussi

 

           Barthélémy Lemot (1810-1883)

 

 

Notre visite :

           

visite-9---Clisson 0554Eglise la Trinité située , sur la rive droite de la Sèvre. C’est un ancien couvent de bénédictines  de Fontevrault . Elles  y ont créé un collège et elles  y restent jusqu’à la Révolution.   La Trinité est incendiée en 1794 par les Colonnes Infernales. Elle a été reconstruite à l’initiative de François Frédéric Lemot en style italianisant sauf le clocher ancien en briques de 2.5 romaines. La façade de l’église de la Trinité est de style italien, la chapelle a été également  remaniée. A l’intérieur, la partie la plus ancienne, est du XIII°. A gauche du Chœur médaillon de la Trinité

 

 

 


François et Patrice peuvent confirmer que les gouttièresvisite-9---Clisson 0553

sont en cuivre (mais chut sinon quelqu’un va les voler

si cela se sait…).

 

Le soleil aidant nous découvrons un paysage toscan. Du parvis de l’église, on a une belle vue sur le château en ruines « reconstituées » et sur l’église paroissiale..

 

visite-9---Clisson 0133

 

 

Vue du bas, vers la Moine, on voit  le petit portique fait par Crucy à la demande de la famille Valentin, ex-Maître boucher du Roi. Le temple de l’amitié.

 

 

 

 

 


 

 La garenne Valentin

La Garenne Valentin doit son nom à Jacques-Charles Valentin, ancien marchand boucher du roi. Attiré sur les bords de Sèvre par son ami, le sculpteur Frédéric Lemot, il acquiert l’ancien couvent des Bénédictines de la Trinité de Clisson en 1807- 1809.Valentin convertit l’ancien clocher des religieuses en belvédère.

Le parc de la Garenne Valentin a été aménagé à partir d’un jardin déjà existant. Ici, comme à la Garenne Lemot, on trouve le jardinier Lechappé.  La Moine coule dans le parc planté d’essences méditerranéennes.

Le Viaduc

 

visite-9---Clisson 0564Le viaduc est construit au-dessus de la rivière "La Moine" pour faciliter la traversée de Clisson par la route nationale Nantes-Poitiers (axe Nantes-Poitiers était auparavant desservi par le petit pont gothique St Antoine). Ce viaduc de 1840-41 est une œuvre de l’inventeur nantais Jégou d’Herbeline.

Nous empruntons le viaduc  et nous admirons le vaste panorama sur la ville qui s’offre à nos yeux (château, église Notre Dame, Garenne Valentin…).  En 1944, au cours de leur retraite, les Allemands détruisent quelques arches, qui sont reconstruites après la guerre.

 

 

 

 

 

Maman , nous sommes très prudents .visite-9---Clisson 0569

 

 

 


La Garenne Lemot a été édifiée au 19e siècle par Frédéric Lemot, sculpteur. Le Domaine Départemental de la Garenne Lemot est aussi un parc de 13 ha propriété du Conseil Général de  Loire Atlantique.

visite-9---Clisson 0157

 

 


La Garenne-Lemot ne peut pas se comprendre sans connaître l'état de dévastation de Clisson à l'issue des guerres de Vendée. Le domaine n'aurait sans doute pas existé sans ces événements tragiques. La ville de Clisson était en 1797 totalement ruinée, ses bâtiments incendiés et ses habitants décimés ou enfuis; une petite moitié de la population initiale survivait aux alentours dans des baraques en bois.


visite-9---Clisson 0162Les frères Cacault, nantais de la bourgeoisie montante et amateurs d'art, projetèrent de redévelopper Clisson en mettant en synergie art et reconstruction. Ils créèrent une école de peinture sur un des coteaux (le bâtiment fut détruit dans la deuxième partie du 19ème), et initièrent l'usage d'un style italianisant pour la reconstruction, donnant l'occasion à des artistes et architectes de voir et mettre en oeuvre ces éléments. Deux noms à retenir : François et Pierre Cacault : François l’ainé était faïencier en Italie en 1796, Pierre était Peintre. François reste en Italie, puis deviendra Sénateur. Il participe à la Signature du Concordat. Achète sur la Place Navona des milliers de Tableaux, sculptures, gravures, les installe au Musée école de Clisson. A l’initiative de Bertrand Geslin, alors propriétaire à Gorges,  la ville va racheter la totalité de la collection.


Lemot donna à son parc deux orientations. En premier lieu, parc italianisant par la reproduction de l'antique et de la campagne romaine, avec les pavillons d'habitation et les plantations d'espèces méditerranéennes (en particulier des pins majestueux). En second lieu, parc à fabriques philosophique. Lemot menait une carrière d'artiste officiel à Paris et ne résidait que l'été à Clisson. Il s'appuya sur son ami l'architecte nantais Mathurin Crucy , et sur le régisseur clissonnais Gautret.

La Garenne Lemot est un jardin d’artiste, œuvre de liberté au sein de la carrière officielle du sculpteur dont le nom est lié au décor de grands monuments publics (Palais Bourbon, Louvre, Pont-Neuf, ...).

Les petites constructions qui se découvrent au hasard d’un détour du chemin, ou dans les perspectives qui relient les deux rives de la Sèvre, sont appelées « fabriques ». Elles n’ont aucun lien avec une activité artisanale ou industrielle : c’est le nom qui est attribué depuis la fin du XVIIIe siècle aux temples, colonnes, tombeaux, grottes et autres ornements placés symboliquement dans les parcs…

Nous découvrons  la Maison du jardinier qui témoigne de l’engouement de Lemot pour l’architecture rustique italienne.

 

La maison du jardinier    (mettre le son)  et aussi

La Maison du Jardinier, construite entre 1810 et 1815, offre un remarquable exemple d’architecture rustique italienne. Elle a inspiré par la suite de nombreuses constructions dans les alentours. Elle a été construite pour Lemot par l’architecte Crucy.


L’inspiration antique est très présente dans le parc de Lemot.  Les statues du Sénateur, d’Esculape et de Faustine comme les deux temples, l’obélisque, la borne milliaire, le tombeau, mais aussi la prairie dite d’Arcadie ou les Bains de Diane invitent à ce voyage dans le temps.    

 

Pour information, à la demande de Ghislain : Sainte Faustine est née le 25 août 1905 dans le village de Glogowiec dans les environs de Lodz, en Pologne. ( Merci Larousse)


La villa Lemot

 

visite-9---Clisson 0165Autre bâtiment majeur du paysage Clissonnais , La Villa Lemot est le bâtiment Italien que l’on repère en arrivant à Clisson. Elle marque le paysage et l’esprit du visiteur. Edifiée de 1824 à 1861 deux larges terrasses ombragées, à la manière des pays méditerranéens, donnent à sa façade les airs d’une grande demeure italienne de style Néo-Palladien. Elle fait face au château et domine le paysage.

 

 

visite-9---Clisson 0582

 

 

 

 


Le Péristyle de la Villa Lemot est dû à Barthelemy Lemot, fils de Frédéric. La Villa n’a pas été réalisée par Crucy, mais par Van de Put.

 

 

 

 

 

 

 

 

clisson

Vue du Belvédère sur le Château en ruines et le temple de l’Amitié.

Le Château a été édifié par François II, duc  de Bretagne et transmis à ses descendants mâles bâtards Avaugour.

 

 

Temple de Vesta     et encore

visite-9---Clisson 0596Il constitue l’ornement majeur du parc de Lemot. Les plans bien qu’anonymes peuvent être attribués à Crucy. Des modifications sont apportées conjointement par Van Cleemputte et Lemot.

Il évoque le Temple de Vesta à Tivoli. Il servait de bureau à Lemot…

 

On distingue en face entre les arbres une colonne sur laquelle existe une statue d’Henri IV qui est venu faire le siège de Clisson défendu par le Duc d Mercœur et les Avaugour.

 

 

 

 

 

Sur les bords de la Sévre, nous apercevons une œuvre moderne de Dan Graham

 

Le Moulin du château

 

 Affectée au travail des cotonnades à la Restauration, cette unité connu visite-9---Clisson 0599

une existence troublée, jalonnée de crues et d’incendies. Ce site hydraulique,

situé à la confluence de la Sèvre et de la Moine, est attesté déjà en 1407.

Les « moulins du château » produisent de la farine de froment et de seigle.

Il fut transformé en usine électrique mais sans grand succès…

 

Borne militaire

 

En 1812, Lemot projette de signaler, par une borne milliaire, l’existence d’une hypothétique voie romaine de Nantes à Poitiers qui aurait traversé la Garenne sur la droite de la Sèvre.

 

Colonne de Madrid

 

La colonne de Madrid, située à flanc de coteau, serait un réemploi provenant du château de Madrid construit par François 1er après son évasion espagnole. C’etait un des premiers chateaux de la Renaissance Française, il fut détruit fin XVIII. Il avait la particularité de compor ter des façades en céramiques peintes. La pose de cet élément peut être considéré comme un hommage de Lemot à l’architecture et à la Renaissance, période où l’on a réinventé les modèles Classiques.


Le rocher Rousseau    (dossier complet)

Le poème est inspiré de celui du poète anglais Shenstone, dédié à une fontaine, qui est gravé sur la grotte de la fontaine du parc d’Ermenonville. Ce poème est adapté par Lemot qui substitue au 1er vers « Ô limpide fontaine », le texte plus approprié « Ô limpide rivière », dédiant ainsi le poème à la Sèvre qui coule au bas de son jardin. Il a été gravé sur le rocher dénommé alors Rocher Rousseau. Les inscriptions, grandes et peintes en rouge, sont exécutées par un tailleur de pierre du pays.

 

Le texte du rocher Rousseau à la Garenne-Lemot est le suivant :

Ô limpide rivière, Ô rivière chérie,
puisse la sotte vanité
ne jamais dédaigner ta rive humble et fleurie,
que ton simple sentier ne soit point fréquenté
par aucuns tourments de la vie,
tels que l'ambition, l'envie,
l'avarice et la fausseté.
Un bocage si frais, un séjour si tranquille,
aux tendres sentiments doit seul servir d'asile.
Ces rameaux amoureux entrelassés exprès,
aux Muses, aux Amours, offrent leur voile épais.
Et ce cristal d'une onde pure,
à jamais ne doit réfléchir
que les grâces de la Nature
et les images du plaisir.

 

 

La plaque relative aux inondations

   

visite-9---Clisson 0605

 

visite-9---Clisson 0604

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a quelques semaines la Vendée a subi de lourdes inondations. En 1770 la ville a connu une crue mémorable. Une plaque précise la hauteur du pic – 1,60m-.

 

Le déjeuner au Restaurant de la Vallée.visite-9---Clisson 0679

 Eric accueille les nouveaux et fait le point sur la sortie du lundi 7 juin avec les conjoints lors de l’excursion sur l’Erdre.

 

visite-9---Clisson 0609

 

Superbe et excellent repas : présentation, goût, couleurs, fraicheur et très bons vins locaux. Le chef est venu nous saluer. Les applaudissements étaient sincères. Merci une nouvelle fois Gonzague. Bravo…

 

visite-9---Clisson 0615

 

 

 

 

 


 

 visite-9---Clisson 0619

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu fais de plus en plus fort…  Une grosse pause cigarettes pour les habitués.


Le Pont de la Vallée

 

Le Pont de la Vallée (classé Monument Historique), en granit, est construit au XVème siècle, probablement par le duc François II pour relier les faubourgs de la Trinité et Saint Antoine à la ville close de Clisson. La particularité de ce pont réside dans la présence de ses 6 voies d’eau, arches de dimensions inégales. Nous empruntons ce pont construit sous François II et nous voyons la borne qui limite la paroisse. 

visite-9---Clisson 0622

Ce pont comporte 5 éperons en granit qui ont pour but de détourner des piles, le fort courant pendant les crues, les troncs d’arbre et parfois les glaces qui dérivent. Maintes fois submergé depuis le Moyen Age, ce pont résiste cependant grâce aux éperons. De plus, les éperons constituent un refuge pour les piétons lors des croisements de voitures hippomobiles.

Ensuite nous montons vers la porte de la ville -XVIeme siècle-

Nous remarquons les bastions destinés à défendre la château vers la sud.

 


Quelques rappels d’histoire :

 

Sgrs de Clisson : Olivier III se fait couper la tête à Paris. Sa veuve se réfugie à Hennebont avec le Duc Jean IV. Olivier de Clisson voulait le Gavre et la foret qui ont été attribués à un autre. Fâché, il se met au service du Roi de France et devient connétable, successeur de Duguesclin. Il a une femme, Margot, qui veut pousser ses enfants pour devenir Duc de Bretagne. Ils ont été battus. Jean V a été fait prisonnier à Champtoceaux puis la mère de Jean V a repris Clisson et Champtoceaux. François II est un de ses descendants.

 

Le château de Clisson

 

visite-9---Clisson 0629Le site de Clisson occupe une place géostratégique de première importance depuis le milieu du IX è siècle, époque à laquelle le Sud Loire fut inclus dans le territoire breton jusqu’à la région clissonnaise.

 

Depuis lors, cette place forte se dresse face à l’Anjou et au Poitou. Les premiers seigneurs de Clisson, mentionnés pour la première fois en 1040, sont d’origine franque et se prénomment Gaudin et Gui. Ils ont bâti une tour en bois sur une hauteur naturelle protégée par une palissade solide et un fossé profond.


Guillaume de Clisson, mentionné en 1217, est le véritable fondateur du château actuel (en pierres), bien que ce dernier présente aujourd’hui des éléments architectoniques de la seconde moitié du XII è siècle. Le château actuel se présente sous la forme de 2 enceintes polygonales, flanquées l’une à l’autre et édifiées entre le XII é s. et XVI é s.


Le 1er château est construit à partir des XII – XIII é siècles jusqu’au XIV é s. par les seigneurs de Clisson. Il est édifié sur un éperon rocheux et profite à l’Est de la défense naturelle qu’est la Sèvre Nantaise.


Le second château, édifié à partir de 1466 suivant les désirs du dernier duc François II, vient couvrir le front Ouest exposé du château. François II souhaite faire de ce château une puissante forteresse et une résidence princière. Il y épouse en secondes noces Marguerite de Foix ( en 1471). De cette union, naîtra Anne de Bretagne.


Puis François II cède son château au fils qu’il a eu avec sa maîtresse, Antoinette Maignelais qui habitait Cholet. François d’Avangour devient donc propriétaire du château en 1481. Au XVI è s, du temps des Guerres de la Ligue, les d’Avangour couvrent le front Sud du château avec 3 bastions terrassée d’orillons et améliorent les fortifications de la ville. En 1588, le futur Henri IV tente en vain de prendre le château.


Au cours du XVII è siècle, le château se transforme en résidence de plaisance. Au XVIII è siècle, propriété de Charles de Soubise, il n’est plus habité et tombe en ruine.


Le château de Clisson est incendié en 1793-94 pendant les Guerres de Vendée. L’ancienne forteresse, en ruine, devient une réserve de bois et de pierres.


clisson 2En 1807, Frédéric Lemot se porte acquéreur du monument : il peut ainsi intégrer à son parc de la Garenne, en cous d’aménagement, une ruine authentique, chargé d’histoire. Tout en entreprenant une restauration partielle du château, il y introduit des aménagements destinés à relier esthétiquement la ruine aux constructions italiennes et au parc de la Garenne. Il construit, notamment, des piliers en brique destinés à supporter une vigne ; il aménage un jardin à l’italienne dans le bastion construit par François II et transforme la grande terrasse des écuries en véritable pépinière. Le château reste dans la famille Lemot jusqu’en 1962, date à laquelle il devient propriété du Conseil Général de Loire-Atlantique.

Les Halles

 

 

 

 

 

Le marché de Clisson remonte aux origines de la ville. La halle (ou les halles), datant du XV è siècle- sous François II -, occupe le centre-ville. 


A cet emplacement, a toujours eu lieu le marché de Clisson, établi par les seigneurs du lieu, à coté de leur château. Il s’agissait pour eux d’amener le commerce dans la ville pour la rendre prospère et augmenter leurs propres revenus, au moyen de droits perçus sur la vente de denrées.


   Avant 1790, la halle est le lieu traditionnel du marché et sert également de succursale aux églises trop exiguës pour accueillir les fidèles lors de grandes fêtes religieuses. De plus, la halle est le seul lieu où peut loger une armée : aussi les Républicains et les Royalistes prennent-ils soin de la conserver intacte. C’est un des seuls édifices préservés lors des Guerres de Vendée


   En bas de la halle, se trouve l’Auditoire ou Chambre de Justice civile. La halle est épargnée des différents incendies liés aux Guerres de Vendée.


   Regardez bien, c’est rare… deux notaires qui semblent d’accord entre eux… visite-9---Clisson 0585

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Nous passons devant les vestiges de la Porte Saint Jacques

( parce que ce fut un point de passage pour les pèlerins de St Jacques de Compostelle), puis à l’église du même nom ou une jeune mariée se fait photographier avec le Groupe.

 

visite-9---Clisson 0655

 

Le futur marié se faisait photographier tandis que la belle se faisait tirer le portrait entouré de 30 soupirants… regrettant de ne plus avoir 20 ans… mais faisant quand même bonne figure… N’est ce pas ??? regardez-les bien…

 

visite-9---Clisson 0662

 

 

 

 


 

 

 

 

 

visite-9---Clisson 0650

 

 

 

 

 

 

Ce n'est pas un extra terrestre  mais Le ménage de l'ancienne église étant bien fait , Patrice demande conseil à la jeune femme... Il va prendre des cours .

 

 

 

 

 

 

 

Nous revenons au point de départ  par les rues escarpées à l’église de la Trinité en passant par l’église Notre Dame également construite dans le style italianisant en 1886.

 

 


Il faut souligner que cette petite ville possédait  la plus riche collection de tableaux qui existe hors de Paris. Les inventaires dressés en 1808 font apparaître « 1155 peintures, 64 sculptures et 134 recueils d’estampes ». Destinée à servir de modèle et d’exemple pour les élèves et le public, la collection Cacault propose un panorama relativement complet de l’art occidental (grande variété de peintures du XIII au XIX è s, de sculptures). Elle constitue aujourd’hui un fond d’art ancien très important pour le Musée des Beaux-arts de Nantes.


Ghislain a eu la délicatesse de nous faire descendre la rue Tire jarrets.

visite-9---Clisson 0678C’est plus facile… Merci.


Nous n’avons pas pu tout voir de Clisson. Il faudra revenir.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

visite-9---Clisson 0683A 16H30 les membres ont du mal à se séparer et ils continuent d'échanger. 

Merveilleuse ballade et nombreux rappels de notre histoire locale, Merci Ghislain. Que de richesses et quel beau passé dans notre Région. Encore une fois cette visite (V9)  fut "Passion'nantes".

             

 

 

      

 

 

PS:

Nous avons eu de la chance de pouvoir découvrir ce  parc magnifique. clisson-15.JPG

il y a 100 ans les visites étaient interdites .


 

clisson-texte.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci François, Patrice

 

visite-9---Clisson 0573visite-9---Clisson 0632

Published by Passion'Nantes - dans Passion'Nantes

Agenda des prochaines visites

mardi 07 mar 2017: Pornic

jeudi 11 mai 2017 : Saumur Cadre Noir

jeudi 08 juin 2017 : Lohéac musée automobile

mardi 10 oct 2017:  Les Pépinières de l'Erdre

mardi 14 nov 2017: L'opération Chariot (St Nazaire)

 

 

 

Visites : réponse aux invitations