9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 09:31

Visite PASSION’NANTES 

Jeudi 11 mai 2017

Le Cadre noir de Saumur et le Château de Montreuil-Bellay

« « «

Courbettes, croupades et Cabrioles !

A l’aube  - pour beaucoup 07h15 c’est tôt - nous nous retrouvons près de 140 devant nos cars. Directions Saumur et son Ecole Nationale d’Equitation à laquelle le fameux Cadre Noir est rattaché.

Dans le grand manège couvert nous assistons à ce que l’Ecole conserve et transmet depuis longtemps, patrimoine codifié depuis des siècles, par des générations de cavaliers et écuyers, dont plus près de nous  François Baucher et le Général L’Hotte.

Sont présentés : les chevaux en période de dressage, puis les animaux montés.

S’enchaînent dressage, trot, galop, changements de pied, pirouettes etc… tout heureusement commenté et accompagné en musique.

Puis sont exécutés les 3 grandes figures que sont la courbette, la croupade et la cabriole. Exercice que seuls quelques chevaux sont capables de réaliser.

La présentation s’achève par une reprise, montée par 7 écuyers, sous la conduite du Directeur de l’Ecole

L’Equitation de tradition française est aujourd’hui inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité.

Ci-dessous quelques rappels et souvenirs de l'un de amis passion'nés :

Ecuries

Sous la conduite de trois accompagnateurs le groupe parcourt  les installations équestres.

170 personnes travaillent sur le site : palefreniers, soigneurs, vétérinaires, maréchaux ferrants, pour s’occuper de près de 350 chevaux.

Le cheval est traité ici comme un sportif de haut niveau : douche quotidienne, massage, suivi médical. Il y a même un ostéopathe et toutes les 4 à 6 semaines visite des maréchaux ferrants.

Il faut près de 6 à 7  ans pour que le dressage soit achevé

Et vers 17 à 18 ans les chevaux sont mis à la retraite

Les trois missions de l’école sont :

L’enseignement, le sport de haut niveau et la transmission d’un patrimoine : l’équitation française, qui se rapproche un peu de l’Ecole espagnole de Vienne est fondée sur l’esthétisme, la discrétion et l’absence de contrainte, en opposition aux écoles espagnoles et portugaises davantage axées sur le travail.

Foué

La journée n’est pas finie. Il faut nous restaurer : direction Montreuil Bellay où la Grange à Dîme nous a été réservée.

Ce bâtiment du XVème siècle servait à récolter la dime, impôt de l’ancien régime, recueilli souvent sous forme de céréales

C’est aujourd’hui un restaurant qui cuit sur place des petits pains creux accompagnant rillettes, beurre et autres produits.

Montreuil Bellay

A proximité, s’élève le château de Montreuil Bellay, forteresse contrôlant le Thouet.

C’est Foulques Nerra, le redoutable comte d’Anjou qui éleva le premier donjon  au début du XIème siècle.

Progressivement agrandie cette énorme forteresse compte plus de 600m d’enceinte et 13 tours, barbacane et pont levis.

Sans compter de nombreux petits logis

L’ensemble est encore parfaitement conservé.

En petits groupes nous avons encore droit à une visite commentée, dans les cuisines du moyen âge, les logements renaissance etc.

D’intéressantes pièces de mobiliers et tableaux sont visibles.

Seule une averse terrible nous contraint à fuir le chemin de ronde et gagner précipitamment nos autocars. Mais il était temps de rentrer la nuit allait tomber.

Published by Passion'Nantes - dans Rapports - Comptes rendus

Agenda des prochaines visites

mardi 10 oct 2017:  Les Pépinières de l'Erdre

mardi 14 nov 2017: L'opération Chariot (St Nazaire)

mardi 12 déc  Le  Parlement de  Rennes

 

 

 

Visites : réponse aux invitations