9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 10:05

Les visites PASSION’NANTES

 

Mardi 10 janvier 2012

 

« Du Bouffay à Pommeraye,

ou la lecture de la ville au XIXème siècle »

 

 

 

*****

 

 

 

La note de présentation (page suivante) de notre guide et ami, Ghislain de La Gatinais, va vous donner envie de venir nous rejoindre pour cette première visite 2012.

 

 

Programme de la journée :

- rassemblement et présentation de la visite devant le château

- le Bouffay et le quartier Sainte Croix (son passage)

- place Royale

- passage Pommeraye

- Déjeuner et Assemblée Générale (1)

 

 

RDV : 09 h 30 précises, place Marc Elder (entrée du Château)

Visite + Déjeuner  30 €

 

 

 

 

INSCRIPTION exclusivement par réponse au courriel d’invitation AVANT LE 30 DECEMBRE 2011

N’envoyez pas de chèque maintenant, attendez de recevoir la confirmation de votre inscription.

 

 

Merci de répondre même si vous ne pouvez participer.

 

 

 

(1)  La convocation à l’Assemblée Générale annuelle fait l’objet d’un envoi séparé.


Du Bouffay à Pommeraye, ou la lecture de la ville au XIXème siècle.

 

 

 

Nos ancêtres nantais du XIXème siècle, négociants, industriels, banquiers, assureurs, agents de changes, bâtonniers, consuls de la Chambre, élus locaux, etc. avaient une approche de la ville et de la société qui ne nous serait pas étrangère aujourd’hui. Ils ont su transformer le « vieux Nantes » historique en adaptant la ville au passé médiéval à la modernité de l’époque et créer des lieux de loisirs, de commerces, de cultes, de consommations, adaptés à la vie du XIXème.

 

Retrouvons nous devant la grande caserne nantaise du XIXème  siècle : le château, avant de gagner le Bouffay, après avoir traversé notre « percé haussmannienne » locale : la rue de Strasbourg… Au cœur du Bouffay, nous évoquerons le passé médiéval mais nous constaterons qu’un des maîtres mots en matière d’urbanisme au XIXème siècle est l’hygiénisme. C’est notamment au nom de la salubrité que l’on poursuivra les politiques d’urbanisme du XVIIIème siècle, faisant ainsi disparaître la quasi-totalité des maisons à pans de bois. Nous comprendrons aussi pourquoi, l’église Sainte-Croix est surmontée d’un beffroi et pourquoi le tribunal, situé dans l’ancienne forteresse du Bouffay, ou fut jadis jugé Gilles de Rais, a été transformé en immeuble de rapport…

 

Après avoir croisé Jules Verne et Victor Hugo, nous pourrons nous arrêter à l’espace Sainte-Croix pour découvrir ce lieu rénové par le diocèse, avant de reprendre notre route vers l’ouest en traversant l’ancien cours de l’Erdre par le pont d’Orléans… Nous pourrons constater que les grandes réalisations du XIXème sont organisées en composant avec de l’existant : pourquoi l’arche seiche ? Pourquoi la rue des vieilles douves voisine-t-elle avec Saint-Nicolas, considérée comme la première église néogothique de France ?

 

Dans ce quartier « neuf et présentable entre bon nombre de hideux », comme l’écrivait Jules Verne ( !), le passage souhaité par maître Pommeraye est le fer de lance des ces quartiers proches de la bourse et des banques : même si l’on sait –sa tombe en témoigne[1] – que Louis Pommeraye est mort ruiné, le passage qui porte son nom peut être considéré comme une photographie du savoir faire nantais au milieu du XIXème siècle.

 

Ghislain de La Gatinais



[1] : Au cimetière miséricorde (visite du 8 novembre)

Published by Passion'Nantes - dans Passion'Nantes

Agenda des prochaines visites

mardi 10 oct 2017:  Les Pépinières de l'Erdre

mardi 14 nov 2017: L'opération Chariot (St Nazaire)

mardi 12 déc  Le  Parlement de  Rennes

 

 

 

Visites : réponse aux invitations